Salpêtre et mérule : causes et traitements

Des champignons indésirables

salpêtre sur mur

Le salpêtre, tout comme la mérule, sont les conséquences visibles de la présence d’une humidité excessive dans une habitation. Leurs répercussions, à la fois sur le bâtiment et sur la santé, ne sont pas négligeables, d’où l’importance d’un traitement de fond, rapide et adapté. Vous suspectez la mérule ou le salpêtre d’avoir envahi votre maison ?

Retrouvez ci-dessous toutes les informations essentielles afin de vous en débarrasser définitivement.



Salpêtre

Qu’est-ce que le salpêtre et comment le reconnaître ?

Le salpêtre (ou nitrate de potassium), appelé aussi « sel de pierre », se compose de sels minéraux présents dans le sol. Ceux-ci viennent se déposer sur les murs sous forme de dépôts blanchâtres ou de traces grises, ce qui rend la présence de salpêtre facile à repérer.

Il apparaît principalement dans le bas des murs, dans les caves humides et les anciennes habitations.

Les causes de l’apparition du salpêtre

Le salpêtre est généralement dû à des problèmes de remontées capillaires : l’eau présente dans le sol s’infiltre dans les maçonneries et remonte dans les murs, emportant avec elle les sels minéraux du sol. Lorsque le mur sèche, ces sels minéraux restent présents dans la maçonnerie et forment des cristaux blanchâtres.

Quels dangers ?

Les traces blanches visibles sur les murs ne sont que la partie visible de l’iceberg ; sous celles-ci, le salpêtre s’étend sur toute la maçonnerie et détruit peu à peu l’ensemble des matériaux, fragilisant la structure du bâtiment.

Les conséquences ne sont donc pas seulement esthétiques mais entrainent donc aussi des dégradations non négligeables sur la surface (décollement des revêtements) et à l’intérieurs des murs.

Traitements anti-salpêtre

Une fois installé dans vos murs, le salpêtre n’est pas facile à éradiquer. S’il est assez aisé de le nettoyer en surface en ôtant les dépôts blanchâtres caractéristiques de sa présence, il est en effet nécessaire de s’attaquer à la source du problème d’humidité pour éviter sa réapparition. Le salpêtre n’en est en effet que la conséquence.

Pour ce faire, un diagnostic doit être établi par des professionnels afin d’établir la cause précise de l’humidité (souvent ascensionnelle) et le traitement le plus approprié. Il pourra s’agir de l’assèchement des murs, de la pose d’une membrane d’étanchéité ou encore de l’installation d’une VMC selon les cas.
 

Mérule

La mérule, champignon destructeur

La mérule regroupe plusieurs espèces de champignons se développant en milieu humide et responsables d’importants dégâts dans les habitations. S’attaquant d’abord aux surfaces boisées, elle prolifère très rapidement à travers les murs, fragilisant la structure même du bâtiment.

Si les habitations anciennes sont généralement plus souvent concernées, la mérule peut aussi toucher les nouvelles constructions. Elle apprécie particulièrement les espaces mal ventilés ou ceux dont le taux d’humidité dépasse 70%. Une température avoisinant les 20 degrés sera également propice à son développement. On la retrouvera principalement dans les caves, les planchers, les escaliers, au niveau des charpentes ou encore des chambranles de portes.

Causes et conséquences

La mérule apparait souvent à la suite d’une fuite ou d’un problème d’infiltration d’eau. La présence de remontées capillaires peut également être à l’origine de son développement.

Elle est donc une conséquence d’un problème d’humidité plus profond, tout comme le salpêtre, qui nécessite d’être traité sans attendre afin de stopper sa prolifération.

La mérule peut en effet causer des dégradations très importantes sur un bâtiment puisqu’elle s’attaque à la maçonnerie et la rend instable. Ce champignon est en outre reconnu comme dangereux pour la santé (atteintes respiratoires, asthme, bronchites, allergies…).