Humidité excessive : les risques pour la santé

Humidité et santé ne font pas bon ménage

femme enrhumee

Condensation sur les fenêtres, taches d’humidité ou odeur de renfermé sont souvent les premiers signes d’un taux d’humidité trop élevé dans votre logement. Lorsque la quantité d’eau présente dans l’air ambiant dépasse les 50 %, les risques de développer des pathologies augmentent.
 

Quels sont les risques réels pour votre santé ? Comment venir à bout de cette humidité excessive ? Toutes les réponses à vos questions ci-dessous.
 

Les risques pour la santé

Les causes d’un problème d’humidité sont variées et cela favorise la prolifération de moisissures, de salpêtre ou encore d’acariens. Ces champignons microscopiques libèrent alors des spores et des toxines dans l’air qui finissent par se fixer sur les poumons. Non traitées, ils peuvent être responsables d’allergies, de maladies respiratoires et articulaires ou encore d’irritations.

Allergies et troubles respiratoires

La présence de champignons dans une pièce fragilise à terme la santé des individus et entraîne l’apparition d’allergies ou de troubles respiratoires. La virulence de l’impact sur la santé est liée au temps d’exposition ainsi qu’à la hauteur des moisissures. En effet, si la tache se situe au niveau de votre nez, les effets seront plus importants que si elle se trouve derrière un meuble.

L’asthme

Cette maladie est l’une des conséquences les plus répandues d’une exposition aux acariens et aux moisissures. Il s’agit d’une inflammation chronique des bronches qui provoque de nombreuses gênes respiratoires et des crises occasionnelles. Bien qu’un traitement à base de Ventoline soit efficace, l’asthme reste une pathologie dangereuse, notamment chez les personnes âgées.

La bronchite

Les blattes et les acariens se développent plus rapidement dans les zones humides et peuvent donc être responsables d’infections virales ou bactériennes comme la bronchite. Cette maladie est fatigante pour l’organisme, car elle provoque des quintes de toux à répétition. Il existe également un risque qu’une bronchite devienne chronique et se transforme en pneumonie.

Troubles articulaires

L’humidité a également un impact néfaste sur les muscles et les articulations. Les personnes âgées sont les plus touchées, car elles souffrent généralement de rhumatismes, d’arthrose ou encore d’arthrite. Ces douleurs articulaires sont particulièrement sensibles aux changements de températures et se manifestent plus intensément au moindre signe d’humidité.

Autres impacts sur la santé

Outre les troubles respiratoires et articulaires, l’exposition à ces parasites et à l’humidité de manière générale peut avoir d’autres conséquences sur la santé.

  • maux de tête et fatigue accrue
  • saignements de nez
  • irritation de la peau pouvant prendre la forme d’eczéma
  • irritation au niveau des yeux et risque de développer des conjonctivites

Risques accrus pour les enfants

Les enfants ont un système immunitaire plus fragile que celui d’un adulte et sont donc plus sensibles à la présence de moisissures. S’ils vivent dans une maison humide, le risque de développer certaines pathologies comme de l’asthme ou des allergies est presque multiplié par deux. Certains d’entre eux sont également plus susceptibles de contracter des maladies chroniques.

Cancers

Cela peut sembler impossible, mais une exposition à long terme aux champignons peut accroître le risque de cancer. Selon un rapport du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), il existe une corrélation entre les moisissures et certains types de cancers. En effet, l’aflatoxine, un parasite toxique, est à l’origine de certains cancers du foie et des poumons.
 

Comment lutter contre l’humidité ?

La meilleure manière de prévenir l’apparition de moisissures passe par le contrôle du taux d’hygrométrie. En effet, ces champignons ne peuvent pas se développer sans source d’humidité. Il est donc nécessaire de réagir au plus vite aux taches sur les murs, aux infiltrations et aux fuites d’eau.

Faire appel à un professionnel

Si votre problème d’humidité persiste et que vous ne parvenez pas à identifier les causes, il est primordial de contacter un professionnel du milieu. Il établira un diagnostic précis, vous aidera à trouver la raison de cette humidité excessive ainsi que les moyens pour en venir à bout.

Mettre en place des petits gestes

A votre échelle, vous pouvez également adopter certains gestes simples pour prévenir l’humidité au sein de votre foyer.

  • Aérez chaque jour votre habitation pendant 10 minutes matin et soir. Cela permet de renouveler l’air, mais il s’agit surtout de la première étape pour lutter contre l’humidité persistante.
  • Nettoyez régulièrement les pourtours des éviers, la douche et les fenêtres pour éviter la présence de moisissures et leur pénétration dans les matériaux.
  • Privilégiez une température ambiante qui ne dépasse pas les 19°C. Toutefois, par temps humide et très froid, laissez un minimum de chauffage lorsque vous quittez votre logement pour éviter le refroidissement des murs.
  • Favorisez l’utilisation de la hotte dans la cuisine et couvrez vos casseroles. Cela permet de limiter la présence de vapeur d’eau et donc la formation de champignons sur les murs et les parois.
  • Évitez de faire sécher le linge à l’intérieur, car l’évaporation s’ajoute à l’humidité naturelle de l’air. Si vous n’avez pas d’autres solutions, pensez à bien aérer la pièce.

Enfin, vous serez peut-être tenté de nettoyer les taches de moisi vous-même. Si elles viennent d’apparaître, cela reste une solution efficace. Humidifiez la zone avec un peu d’eau, frottez avec une éponge savonneuse et séchez bien le tout. Toutefois, il est indispensable de se protéger les voies respiratoires, les yeux et les mains pendant ce nettoyage. Vous éviterez ainsi d’être exposé aux spores des moisissures et d’inhaler des substances toxiques.