Des primes pour le traitement de l'humidité

Une aide précieuse pour un logement sain

Tirelire en forme de cochon

Le traitement des problèmes d’humidité peut représenter un certain coût. Afin que celui-ci ne soit pas un frein pour entamer des démarches à la fois nécessaires pour votre santé et celle de votre bâtiment, la Région wallonne et celle de Bruxelles-Capitale ont mis en place certaines primes. Vous souhaitez savoir si vous y avez droit ? Retrouvez toutes les informations nécessaires ci-dessous.


 

En Wallonie

En Wallonie, les primes « habitation » ont vu le jour le 1er juin 2019. Celles-ci regroupent les anciennes primes à la rénovation et les primes « énergie ». Ces primes « habitation » pourront couvrir les frais liés à l’assèchement de vos murs, que ceux-ci soient sujets aux infiltrations d’eau ou à l’humidité ascensionnelle.

Le montant de la prime que vous recevrez dépendra de votre situation personnelle, et notamment de votre catégorie de revenus et de votre composition de ménage. À titre indicatif, le taux de base pour l’assèchement des murs infiltrés est de 5€/m², tandis que le traitement de l’humidité ascensionnelle bénéficie d’un subside minimal de 6€/m². Les montants maximums pourront aller respectivement jusqu’à 30 et 36€/m², mais ne dépasseront jamais 70% du montant total de vos factures.

Cependant, vous devrez d’abord solliciter la visite d’un auditeur agréé, qui établira avec vous une liste des travaux nécessaires pour améliorer les performances énergétiques de votre logement, ainsi qu’un ordre de priorité dans lequel les mener. Pour avoir droit aux primes, vous devrez respecter ses conseils et ne pas commencer les travaux avant sa venue. Sachez par ailleurs que vous pourrez demander une autre prime « habitation » relative à cet audit.

Enfin, la Région peut aussi intervenir dans certaines mesures de prévention, comme l’isolation des murs et des sols ou l’installation d’un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC), à simple ou double flux. En effet, ces travaux peuvent eux aussi permettre de réduire l’apparition des problèmes d’humidité.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de la Région Wallonne. N’hésitez pas non plus à vous renseigner auprès de votre commune pour un subside supplémentaire éventuel.
 

Bruxelles

Vous habitez la capitale ? Pour subsidier votre traitement anti-humidité et contre la mérule, tournez-vous vers les primes à la rénovation. Celles-ci peuvent être accordées aux (futurs) propriétaires d’un logement construit 30 ans auparavant, pour autant qu’ils l’occupent eux-mêmes ou le mettent à disposition d’une agence immobilière sociale. Tout comme en Wallonie, il importe de ne pas commencer les travaux avant d’introduire votre demande de prime. Celle-ci pourra couvrir 30 à 70% de vos dépenses, sans dépasser toutefois 35.000€. Le montant final sera déterminé par vos propres revenus et le lieu où se trouve votre bâtiment. Pour en savoir davantage, consultez le site de la Région de Bruxelles-Capitale.

De même, des primes « énergie » peuvent également être versées pour l’isolation des murs, la pose de vitrage superisolant ou l’installation d’une ventilation mécanique performante : autant de travaux qui, s’ils ne permettront pas de traiter directement les problèmes d’humidité, éviteront leur réapparition ultérieure.

D’autres aides intéressantes

Outre ces primes, d’autres moyens permettent d’envisager plus sereinement le prix des travaux nécessaires pour vous défaire d’une humidité trop présente.

Par exemple, en Wallonie, la Société Wallonne du Crédit Social (SWCS) et le Fonds du Logement des familles nombreuses de Wallonie (FLW) proposent un prêt à tempérament 0% : le Rénopack. Il peut être octroyé pour résoudre les problèmes liés à la salubrité du bâtiment ainsi que pour l’assèchement et l’assainissement des murs et des sols. Pensez à vous informer sur les conditions d’octroi.

Si cette solution alternative n’existe pas à Bruxelles pour le traitement de l’humidité en tant que tel, un « prêt vert » permet toutefois d’accéder à un financement de 0 à 2% pour les travaux relatifs à la prime « énergie » (isolation, pose de VMC…) : de quoi vous permettre d’éliminer durablement les causes de ce problème.