Hygrométrie : quel est le bon taux d'humidité ?

Le taux d'humidité idéal

Hygromètre

L’humidité est présente dans toutes les habitations, et est même nécessaire afin de vivre dans un climat sain. Les problèmes se posent lorsque le taux d’humidité est trop bas ou trop élevé.

Afin d’éviter les conséquences négatives d’un manque ou d’un excès d’humidité au sein d’un logement, il est donc important d’y maintenir un taux idéal. Mais quel est-il et comment le mesurer ?




Qu’est-ce que l’hygrométrie ?

L’hygrométrie indique le taux d’humidité ambiant, c’est-à-dire la quantité relative d’eau présente dans l’atmosphère. Elle se mesure à l’aide d’un appareil appelé l’hygromètre. Ce dernier est muni d’un écran digital et d’une sonde qui va capter le taux d’humidité. Simple d’utilisation, cet outil n’est néanmoins pas fiable à 100%. Si vous avez des doutes quant à la présence d’une humidité excessive dans votre habitation, mieux vaut faire appel à un professionnel.
 

Le taux d’humidité idéal dans une habitation

Un taux d’humidité est exprimé en pourcentage et est corrélé avec la température ambiante. Il peut donc varier selon la saison, le climat et la zone géographique. En Belgique, le taux d’humidité relative recommandé dans une habitation, c’est-à-dire le rapport entre le pourcentage de vapeur d’eau que l’air peut contenir et la quantité que ce dernier peut absorber, se situe entre 45 et 60%.

En hiver

Lorsque les températures extérieures diminuent, l’air est plus sec, et le taux d’humidité intérieure moins élevé. Ainsi, les experts estiment que celui-ci se situe entre 30 et 50% en période hivernale. Au-delà de 50%, de la condensation peut se créer, notamment sur les fenêtres.

Dans la salle de bain

La salle de bain est l’une des pièces les plus humides d’une habitation puisqu’une quantité d’eau importante s’y évapore. Le taux d’humidité dans cet espace peut grimper jusqu’à 80%. Il est donc important d’y consacrer toute son attention et de veiller à sa bonne ventilation. Pour cela, aérez votre salle de bain quotidiennement, en ouvrant la fenêtre et la porte. L’installation d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) est par ailleurs la solution idéale pour s’assurer que l’humidité n’y stagne pas.

Dans les caves

Les caves et sous-sols enterrés sont les endroits les plus souvent atteints par un taux d’humidité excessif, de par leur situation en contact direct avec la terre. Les dégâts causés par ce trop-plein d’humidité peuvent remonter et atteindre l’ensemble de l’habitation. On parle alors d’humidité ascensionnelle. Il est donc primordial de contrôler régulièrement le taux d’humidité dans cette partie du bâtiment. Il doit avoisiner les 30% en hiver et ne doit pas excéder 55% en été. Veillez également à y maintenir une température suffisamment basse (< 25°C) pour éviter la formation et la prolifération des moisissures.
 

Que faire si le taux d’humidité est trop élevé ?

Les conséquences d’un taux d’humidité trop élevé sont importantes, non seulement parce que l’humidité peut être à l’origine de sérieux dégâts dans l’habitation, mais aussi parce qu’elle est responsable de divers problèmes de santé pour les habitants. Il est donc nécessaire d’intervenir rapidement si vous avez mesuré un taux d’hygrométrie trop élevé, ou que vous constatez l’apparition de certains signes révélateurs.

Il est conseillé de prendre rapidement contact avec une entreprise spécialisée qui pourra réaliser un diagnostic précis de la situation et prendre les mesures nécessaires pour enrayer le problème en fonction du type de problème d’humidité découvert.